Comment cultiver la sérénité

La méditation est l’art de la conscience de soi, le meilleur moyen de développer une conscience accrue de tout ce qui se passe en soi et autour de soi. Méditer, c’est s’offrir du temps pour se reconnecter à soi-même, lorsque notre vie quotidienne avec ses impératifs, son rythme et ses contraintes nous coupent de nos désirs profonds, nous faisant insidieusement glisser vers la dépression. C’est un instant de bonheur privilégié,de retrouvailles avec nos sensations, nos émotions et nos désirs, pour laisser s’échapper les ruminations lassantes et dépolluer son esprit. La méditation,c’est la lumière du soleil filtrant à travers la griserie des nuages, pour nettoyer le ciel de notre conscience la redynamiser.

 Qui se connaît est éclairé.  Lao Tseu

 Il semblerait que depuis Lao-Tseu (-571 à-531 av JV), la première condition du bonheur, soit de se connaître soi-même.Or comment faire, puisque selon les psychanalystes, notre psychisme serait essentiellement inconscient ? Il faut savoir tout simplement que cet inconscient, représentant donc 90% de notre Moi, est tellement réservé, qu’il n’a pas d’autres maux pour s’exprimer que ceux du corps. Aussi, il s’échappe comme il peut dans les rêves et actes manqués. Dès lors, le meilleur moyen pour se connaître soi-même, serait peut-être d’écouter ses maux. Palpitations, contractures et maux de tête par exemple, sont des maux que votre corps vous envoie pour vous inviter à développer la conscience de ce qui se passe en vous. Pour écouter votre inconscient qui parle avec les maux du corps, pas besoin de coussin spécifique ni de longues journées de solitude. Vous pouvez utiliser tous les moments perdus de la journée. Le matin dès le réveil par exemple, lorsque votre esprit bien détendu n’est pas encore perturbé par les préoccupations quotidiennes. Sous la douche, dans le métro, en marchant dans la rue, ou encore en effectuant ces petites tâches mécaniques sans intérêt, votre mental trouve un temps précieux de reconnexion à soi pour nettoyer ses filtres de croyance, dégager les influences toxiques de votre environnement et éclaircir ses propres pensées. Là, dans le calme intérieur retrouvé, observez tout simplement les pensées et les émotions qui traversent votre esprit.

Chaque jour, des milliers d’idées affluent dans votre esprit, allant et venant au gré de vos humeurs. Ces passages d’idées, de souvenirs, d’espoirs et de sentiments ne font que traverser votre cerveau sans vraiment s’organiser en pensée constructive. Ces ruminations incessantes et anarchiques encombrent tellement votre esprit, qu’elles ne laissent plus de place aux réflexions et à la concentration propice à la recherche de bonnes solutions. Elles vous font tourner plutôt de rancœurs en fantasmes, et de déceptions en nouvelles colères, entretenant souffrances et conflits, tout comme de gros nuages gris occultant la lumière de votre intelligence et la solidité de vos repères. Ne faites plus rien maintenant, rien d’autre que vous concentrer sur le moment présent. Vous vous sentez bien vivant, dans le lieu que vous avez choisit pour lire tranquillement cette revue,rien que pour vous faire du bien et accueillir le plaisir de la détente. Et si vous profitiez de ce moment de calme et de tranquillité pour aller vous promener dans votre espace intérieur !  Voyez vous les nuages qui stagnent dans votre esprit, faisant de l’ombre sur votre gaieté naturelle ? Observez bien ces gros nuages. Que voyez-vous à l’intérieur: des peurs, des ressentiments, de la colère, des frustrations ?

 Sentez bien comme ces émotions que vous ressentez maintenant bien clairement, s’expriment directement quelque part dans votre corps. Sur quelle partie ces nuages font-ils de l’ombre ? Sur votre cœur transit de peur, vos membres engourdis, votre sang qui se fige ? Laissez vous ressentir tous les effets de ces nuages émotionnels sur chaque partie de votre corps. Toutes ces émotions perturbatrices, proviennent en fait des peurs de l’ego qui veut toujours avoir plus : L’Anxiété provient de la peur de manquer d’argent, de perdre ce que l’on possède…Le Ressentiment, de la peur de manquer de liberté, de reconnaissance…L’Intransigeance de la peur de manquer de pouvoir, de contrôle, de domination…La Dépendance, de la peur de manquer d’amour…La Colère, de la peur de manquer de puissance, d’efficacité…

Ces émotions, nourries par vos peurs vous rendent malade d’abord psychiquement, puis physiquement. Les médicaments effaçant les symptômes de mal-être, apportent un soulagement temporaire, mais ne soignent pas la racine du mal, et les symptômes, signaux de votre mal-être profond, resurgissent de façon récurrente. La seule façon d’en venir à bout, est de traiter le mal par ses racines profondes. Mais regardez bien maintenant d’un peu plus près.Voyez vous ce rayon de lumière dorée qui perce à travers l’épaisse couche grise ?

Regardez le bien. Il se fait de plus en plus précis, de plus en plus intense, et bientôt, écarte tout doucement les lourdes portes grises de vos nuages émotionnels pour apparaître dans toute sa splendeur. Portez alors votre attention sur ce rayon de soleil. Quelle énergie vous apporte-t-il Quelle chaleur, quelle lumière apporte-t-il sur les nuages sombres de vos soucis, pour vous laisser deviner maintenant une bonne solution ?

Donnez un nom, une qualité à la ressource énergétique que vous avez choisie. Ne faites rien d’autre que laisser faire le rayon de lumière de votre esprit. Lorsqu’il aura chassé tout ce qui devait être chassé, une impression de lucidité prendra place dans votre esprit pour vous permettre de résoudre vos problèmes. Ressentez alors les sensations agréables qui prennent place maintenant dans votre corps. Vous pouvez pratiquer la méditation à tout moment de la journée, sauf peut-être lorsque vous serez au volant de votre véhicule, pour alléger ce qui vous semble lourd et détendre ce qui vous semble serré. Un bon nettoyage régulier de vos émotions est aussi nécessaire que le ménage de votre lieu de vie pour voir plus clair en vous.

 Connais toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers et les dieux.   Socrate

Lorsque vous vous sentez perdu, confus,inquiet, observez bien ces gros nuages noirs qui ne sont que des passages sombres de votre esprit. Regardez mieux et attendez que le soleil passe pour les écarter. Vous n’avez rien d’autre à faire qu’attendre que la lumière soit. Lorsque vous aurez laissé partir ces émotions étrangères perturbatrices, vous dégagerez la place dans votre esprit pour une lucidité et une joie garantes de santé. Ce ménage émotionnel fait partie des mesures d’hygiène de vie au même titre que la nourriture ou le sport pour votre santé. La méditation dans le non vouloir,l’acceptation de ce qui est et la connexion confiante au cosmos, est cette porte que vous ouvrez pour accueillir la lucidité, la lumière et la confiance dans ce qui existe pour voir plus clair en vous sur les racines de vos maux.Dans cette réalité porteuse d’autres possibles, existe la solution de leur traitement définitif. Vous n’avez rien d’autre à faire que vous connecter à votre corps pour observer ce qui se passe à l’intérieur, ces voix de l’inconscient qui vous parlent avec des sensations désagréables de ce que vous devez quitter, et avec ses sensations agréables, de ce que vous devez retrouver pour votre bien-être.

 Rien dans notre intelligence qui ne soit passé par nos sens.  Aristote 

 Laissez tous ces maux être là sans chercher à les contrôler ou à les empêcher de s’exprimer. Ils viennent vous signaler ce que vous devez changer en vous. Puis savourer le silence de votre esprit satisfait. Surtout, ne cherchez pas à chasser les émotions. Juste à les observer puis les laisser passer. Portez attention en revanche sur les bouffées de bien-être qui apparaissent ça et là dans votre cœur qui frémit,votre bouche qui savoure encore, dans vos yeux soudains émerveillés. Accueillez les simplement, puis laissez les s’installer et vous raconter des histoires de bonheur. Vous n’avez rien d’autre à faire que les écoutez attentivement. Ce bonheur qui grandit maintenant en vous, devient Sérénité. Par la porte de la méditation, vous avez laissé partir les ruminations et accueilli la lucidité puis la sérénité, chassé les sensations désagréables de stress pour faire toute la place à l’extase. Votre corps et votre esprit réunifiés, s’ouvrent alors comme une fleur au soleil pour délivrer son miel.

C’est le plaisir de l’abeille de recueillir le miel de la fleur. Mais aussi le plaisir de la fleur de concéder son miel à l’abeille Car pour l’abeille une fleur est une fontaine de vie et pour la fleur, une abeille est une messagère d’amour et pour les deux, l’abeille et la fleur, donner et recevoir du plaisir est un besoin et une extase. Khalil Gibran ( Le Prophète- Du plaisir).

Une fois que vous avez retrouvé la lumière, laissez la simplement rayonner pour offrir le meilleur de vous même à cet autre qui cherche, comme vous, à éclairer le ciel gris de ses émotions. Comme la fleur, vous trouvez du plaisir à offrir votre miel pour nourrir ceux qui bientôt, produiront leur propre miel. Vous n’avez rien d’autre à faire qu’ouvrir la porte de la méditation pour vous laisser traverser par la lumière de la sérénité. Alors, vous pourrez offrir aux autres le rayonnement de votre énergie, cette joie qui est éternelle parce que provenant de l’intérieur.

 « On appelle Joie, cet état de l’être qui n’a besoin de rien pour se sentir heureux »André Gide

La sérénité est en effet cette formidable énergie, récompense d’un travail assidu parfois d’une vie, sur ses blessures de longue date, qui permet la libération des pulsions de vie innées de votre enfance, ces formidables forces de désir et d’émerveillement qui sont les moteurs mêmes de votre vie.

Il n’y a qu’un seul principe moteur, la faculté désirante                                                                                                                                                        Aristote (le traité de l’âme)

Des psychiatres spécialisés dans le traitement et la prévention de l’anxiété, sont convaincus du pouvoir de la méditation comme Christophe André par exemple, qui la pratique à l’hôpital. Selon lui, la sérénité correspond à ces instants indicibles où l’on se sent apaisé intérieurement et en connexion tranquille avec son environnement. Dans ces moments-là, souvent très simples, dit-il,nous ressentons une communion pacifiée entre notre monde intérieur et le monde extérieur. Il existe une sorte de résonance harmonieuse entre eux. Ces instants de sérénité expriment notre cohérence intérieure, notre adhésion sereine à nos besoins fondamentaux. Ces précieux instants d’harmonie sont essentiels à notre santé car ils sont l’occasion de retrouver un équilibre corps-esprit qui seul, permet la reconnexion aux autres et à la nature. En fin de compte, les objets que vous acquérez, les possessions, l’argent et même le prestige social qui ont pour but de satisfaire vos envies passagères, ne vous comblent jamais sur le long terme et font le lit des addictions en imposant des compensations de plus en plus difficiles à trouver.

La sérénité, rimant avec éternité, semble être un idéal impossible à atteindre. Notre position d’être humain nous impose en fait de concevoir que rien n’est jamais acquis en matière de bien-être. On passe notre vie à courir après un bonheur qui semble nous échapper dès qu’on est prêt à l’atteindre. La sérénité bien sûr, ne tombe pas du ciel. Elle se construit par un travail consistant à observer et à accepter tranquillement ses états d’âmes positifs et négatifs. Il s’agit d’écouter notre corps pour entendre nos émotions, mais aussi nos désirs de joie et de plaisir dans chaque chose de la vie, même la plus simple et la plus banale pour développer le potentiel de nos cinq sens. Elle peut impliquer une prise de recul lorsque cela est nécessaire pour faire face aux difficultés qui se présentent, à son propre rythme pour éviter d’être dépassé par ses émotions.

 La plénitude, qui se trouve aussi derrière la porte de la méditation, est une sensation intense de vie riche et pleine de sens. Elle est l’extase qui récompense un investissement au service de ce qui nous semble bon et bien pour notre épanouissement. C’est le bonheur profond de donner un sens à sa vie qui assure en retour l’apaisement du corps et de l’esprit réunis. Cette plénitude à laquelle votre corps dit Oui avec des sensations agréables, s’oppose naturellement aux émotions perturbatrices qui vous diront Non avec les maux de votre corps. La joie profonde n’a besoin de rien pour être, tout comme la rivière qui est heureuse de n’être rien d’autre qu’une rivière, et coule joyeusement en rebondissant sur les cailloux de la montagne, quelque soit le temps, la boue, les herbes folles, les plats et les pentes abruptes. Ne faites plus rien maintenant, et laissez venir dans votre mémoire, le souvenir d’une personne que vous aimez beaucoup.Ressentez sa présence bienfaisante et voyez les sentiments qui s’éveillent en vous: de la tendresse, du plaisir ?

Laissez vous ressentir que cet état de bonheur ne dépend pas de ce qui se passe à l’extérieur, mais essentiellement de ce qui se passe à l’intérieur de vous. Voyez comme cette sensation de plénitude semble éternelle, apaisante. Dégustez là sans modération et sentez que cette sensation de chaleur et de bien-être est présente au fond de vous sans risque de vous manquer puisqu’elle est déjà là. Ressentez comme cette sensation profonde et inconditionnelle vous délivre de l’attente anxieuse de quelque chose d’autre venu d’ailleurs. Savourez la pleinement en prenant conscience que ce bonheur profond demeure en vous bien plus durable que les plaisirs éphémères sans cesse à renouveler. Pour être en bonne santé, sachez trouver cette énergie dans toutes les petites choses anodines de la vie. Chaque regard émerveillé sur la beauté de la nature, chacun de vos petits travaux quotidiens,chaque connexion à soi, à la nature ou à un autre, chaque instant de conscience de votre bien-être intérieur et du merveilleux de la vie. Pour être en bonne santé, sachez trouver cette énergie dans toutes les petites choses anodines de la vie. Chaque regard émerveillé sur la beauté de la nature, chacun de vos petits travaux quotidiens,chaque connexion à soi, à la nature ou à un autre, chaque instant de conscience de votre bien-être intérieur et du merveilleux de la vie.

 Sachez partager cette énergie de plaisir pour offrir le meilleur de vous-même, comme la fleur qui s’épanouit en donnant le meilleur de son miel à l’abeille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close